porte d'aix à marseille : l'année du renouveau
 Marseille Tags : Marseille rénovation Euromed

Le parking disparaît, le métro bouge, l'espace se transforme : la Porte d'Aix semble vouloir chasser ses mauvais démons

Actualités - Porte d'Aix à Marseille : l'année du renouveau
La Porte d'Aix fin 2016 : l'A7 est à gauche, Belsunce à droite. Sur le document, on voit un boulevard Nédelec rénové descendre (de la gare St-Charles) jusqu'à l'arc de triomphe entouré d' esplanades. PHOTO EUROMEDITERRANÉE

La barrière est retombée. Définitivement. La barrière du parking Jules-Guesde, à la Porte d'Aix. La barrière du scandale qui, en août 2011, avait "excité" tous les medias de France. C'est que le gestionnaire du parking, Vinci, avait pris ses jambes à son cou, chassé par des jeunes délinquants qui encaissaient à sa place. " si tu veux passer" lançaient-ils aux automobilistes. L'affaire avait retenti jusqu'aux oreilles de Nicolas Sarkozy qui avait secoué alors toutes les autorités marseillaises. Le préfet, le maire, le président de la communauté urbaine. Cellule de crise en préfecture. Il faut sauver le soldat Vinci. Quatre ans après, Vinci s'est encore fait la malle. Mais sans contrainte cette fois.

Comme un éboueur, il s'est appliqué la règle du fini-parti. Contrat terminé. Salut. C'est Euroméditerranée dorénavant qui actionne la barrière. Ou plutôt qui la démonte. Car le parking, c'est fini. La barrière appartient à l'Histoire. Le 13 avril dernier, Euroméditerranée a décidé de faire entrer la Porte d'Aix dans le 3e millénaire. "On veut lui redonner son lustre d'antan, assure Paul Colombani, directeur général adjoint de l'Établissement public. On va requalifier la place, rectifier la topographie pour en faire une place plate." Et c'est vrai qu'elle penchait cette place. Qu'elle avait même un sacré penchant pour le trafic de cigarettes, à l'entrée de la rue du Bon Pasteur. "C'est simple, se souvient un habitant. Je suis arrivé ici en 1980 et les vendeurs à la sauvette étaient déjà là." Ils seront rejoints par les Roms, au début des années 2000, qui déploieront le marché de la misère. Viendront se greffer ensuite quelques as du vol, des pickpockets plus ou moins violents. Plutôt plus que moins d'ailleurs. Mais le passé s'éloigne depuis le 13 avril, jour où les grues ont fait leur apparition.

Une route en forme de grand boulevard

Euromed a mis 4 M€ sur la place. Pour en faire un espace public. Plus jamais de parking donc et une station de métro qui va "bouger", l'entrée devant être déplacée de quelques mètres vers la route, vers le Conseil régional. Là aussi, l'opération est destinée à sortir le métro de la cuvette où il était peu visible. Tout ce qui était caché va donc ressurgir. Mais tout ce qui était visible ne sera pas forcément conservé. La boucherie par exemple. Le célèbre "Centre méditerranéen des viandes" a tiré le rideau. Et une partie de ce bâtiment, qui surplombe la place Jules Guesde, va être transformée en logement social sous le contrôle de la Logirem. "Mais il ne faut pas oublier tout le reste, ajoute Paul Colombani. Les travaux ont commencé depuis longtemps dans le quartier. Et on ne s'était pas encore occupé de la Porte d'Aix parce qu'il y avait le chantier du bassin de rétention le long de Camille-Pelletan."

Aujourd'hui, on va pouvoir rafraîchir la place. Et donner au boulevard Charles Nédélec, plus à l'Est, des allures "de vraie liaison entre la gare Saint-Charles et la Ville. Une route qui passera devant des bâtiments tous neufs." Une route en forme de grand boulevard qui s'inscrira dans en environnement apaisé avec de vastes esplanades, au pied de l'arc de triomphe, qui remplaceront le lacis de routes actuelles où le piéton... risque sa vie à tous moments. Dans 18 mois, une fois les travaux finis, il faudra se demander comme préserver la Porte d'Aix. Autrement dit comment la surveiller et l'entretenir. Ce que les collectivités n'avaient pas su faire après l'affaire du "parking volé" même si elles avaient réintégré Vinci. Qui ne doit pas être malheureux d'avoir quitté la place.

Jean-Jacques Fiorito

EN CE MOMENT DANS L'ACTUALITÉ