L'ACTUALITÉ DU JOUR PAR Benoît Georges @bengeorges  
 
 
     
 
 
 
  À NE PAS MANQUER  
 
     
 
  Brexit : la possibilité du deal  
 
  Certes, ce n'est pas encore un accord de retrait complet. Certes, la question essentielle de la frontière irlandaise est encore loin d'être tranchée. Mais c'est déjà une avancée notable : les négociateurs du Brexit, Michel Barnier (côté UE) et David Davis (côté UK) ont annoncé s'être entendus sur les autres points clefs du futur divorce. A commencer par la période de transition, comprise entre le 29 mars 2019 (sortie du Royaume Uni) et le 31 décembre 2020 (démarrage de la nouvelle coopération). Un accord a été trouvé, et même juridiquement rédigé, sur deux questions clés : les droits des expatriés européens en Grande-Bretagne et les modalités de calcul de la facture pour les Britanniques. Elle devrait avoisiner les 40 milliards d’euros.  
 
Lire ici
 
 
 
  SI VOUS N'AVEZ QU'UNE MINUTE  
 
     
 
 
Les echos Les chômeurs sous surveillance
 
     
  Le gouvernement dévoile ce lundi son plan sur le contrôle des chômeurs et la gouvernance de l'Unedic. Au programme : des sanctions alourdies pour les chômeurs qui ne satisfont pas aux démarches et un renforcement des équipes de contrôle de Pôle Emploi.  
 
  Lire ici
 
 
 
Les echos Facebook sur la sellette
 
     
  Mark Zuckerberg fait l'objet de vives critiques depuis que Facebook a révélé, vendredi soir, qu'une banale application de tests psychologiques avait permis à une entreprise liée à la campagne de Donald Trump, Cambridge Analytica, de récupérer illégalement des données sur des dizaines de millions d'utilisateurs.  
 
  Lire ici
 
 
 
Les echos Les usagers des transports sous pression
 
     
  Tous les syndicats représentatifs de la RATP et un syndicat de la SNCF appellent à la grève le 22 mars. Et un mouvement social est par ailleurs programmé chez Air France le lendemain. Le détail des perturbations est à découvrir sur LesEchos.fr.  
 
  Lire ici
 
 
 
 
 
 
  L'IDÉE DU JOUR  
 
     
 
  Les économistes découvrent les dégâts du libre-échange  
 
  Les politiciens sont plus prompts à dégainer le protectionnisme que les économistes. Ce n'est au fond pas surprenant, car la vertu du libre-échange occupe une place spéciale dans la science économique : ce fut un peu la preuve de son utilité. Mais les esprits ont commencé à changer. Par Jean-Marc Vittori.  
 
Lire ici
 
 
  LA VALEUR DU JOUR  
 
     
 
  Les echos
CAC 40 à la clôture
-1.12 % 5222.84
  + HAUT PUBLICIS GROUPE : +2.07 %
  + BAS ARCELORMITTAL SA : -3.3 %
 
  Nexans  
 
 

Le titre du fabricant de câbles a plié dès l’ouverture des marchés lundi, en réaction au départ surprise de son directeur général Arnaud Poupart-Lafarge, pour « raisons personnelles ». Il est vrai que le patron de Nexans a été le principal artisan du redressement du groupe. Depuis l’annonce du plan stratégique 2015-2017 et un plus bas en Bourse de 23 euros à la mi-décembre 2015, l’action a repris plus de 80 %. Arnaud Poupart-Lafarge venait de présenter son nouveau plan stratégique du groupe pour la période 2018-2022, qu’il commencera à mettre en œuvre jusqu’en septembre prochain, date officielle de son départ.

 
 
Lire ici
 
 
 
LE CHIFFRE
 
     
 
  64 %  
  Le pourcentage de Français se disant "très attachés" à la prise de participations de l'Etat dans les entreprises, selon un sondage exclusif OpinionWay pour Les Echos.  
     
  EN SAVOIR PLUS  
 
 
 
  À DÉGUSTER  
 
     
 
  La blockchain peut-elle révolutionner le droit d'auteur ?  
 
 
La blockchain ne se limite décidément pas au bitcoin et autres cryptomonnaies. Grâce à cette technologie décentralisée  d'enregistrement des transactions, les artistes pourraient protéger bientôt leurs oeuvres plus facilement à moindres frais. Et espérer augmenter leur rémunération. Une enquête de Raphaël Bloch, à lire dans la rubrique Prospectives des Echos.